Geer

Le village de Geer est arrosé par la rivière du même nom. Le village fut acquis en grande partie par l’abbaye de Flône dès 1091. Elle y posséda une ferme et une église entièrement reconstruite en 1753.

 

  • Geer, Djêr, traduction du gaulois Yakara que l'on peut traduire par "eau claire"
  • Les habitants : geerois
  • localité rurale et résidentielle, altitude de 130 mètres

Historique

En 1079, trois seigneurs hesbignons, les frères Rodolphe, Félicien et Lambert de Geer, font don à l'Eglise de Liège de leurs biens considérables. En échange, l'évêque leur concède un site destiné à l'érection d'un monastère, à Flône en bord de Meuse.

Jusqu'à la Révolution française, les seigneurs abbés de Flône s'intituleront "seigneurs de Geer". La donation des trois frères déterminera en réalité l'histoire du village et de la communauté paroissiale.
Les religieux de Flône n'ont à répondre d'aucune loi féodale. Ils ne connaissent d'autre autorité que celle de leur abbé.
L'église de Geer deviendra très tôt une église paroissiale et, au fil des ans, s'enrichira d'un mobilier exceptionnel.

Le presbytère, jadis propriété des abbés de Flône, servit aussi de maison de repos et de maison de la dîme, tandis qu'une importante ferme abbatiale en forme de quadrilatère abritait les réserves de céréales. Cette grande ferme restera un bien de l'Eglise jusqu'en 1797 avant d'être vendue comme bien national au dernier Seigneur de Flône, l'abbé Paquô. Adepte des idées nouvelles, celui-ci réussit à mettre les propriétés de Flône à l'abri des dégradations.

En 1830, la ferme fut rachetée par un carrossier bruxellois puis passa dans les mains de divers propriétaires fermiers.

Aujourd'hui, l'activité de cette usine consiste à surgeler les légumes les plus divers cultivés sur les terres fertiles des environs.

En 1893, le curé Gaillard crée un hospice et un orphelinat. Après sa mort en 1930, d'autres institutions s'y ajoutent: foyers pour enfants du juge, établissements d'enseignement spécial, plusieurs centres d'accueil pour handicapés.

Lors de la fusion des communes, Geer donne son nom à l'entité.

À voir

  • L'église Saint-Hubert, construite en 1753, qui était autrefois entourée d'un cimetière emmuraillé dont quelques pierres tombales et des fragments de sépulture restent encastrés dans le mur d'enceinte face à la porte d'entrée.
  • Le presbytère de 1616 fut la seconde résidence des abbés de Flône, comme le confirment les armoiries taillées dans une pierre en forme de blason. D'autres blasons sur les murs de l'ancienne ferme rappellent l'appartenance de celle-ci à l'abbaye de Flône.
  • L'imposante école des Établissements Saint-Joseph matérialise les oeuvres créées par le chanoine Gaillard.
  • La chapelle du Bois de Saint-Hubert, édifiée en 1890, est le point de départ d'une agréable promenade.